Patients et familles

coronavirus_familles_infos_cerep_phymentin.png

Vous informer sur des mesures barrières à respecter, des décisions de confinement prises par les pouvoirs publics ou des outils susceptibles de vous aider...

Coronavirus : se protéger, c'est protéger les autres : des documents à votre disposition !

[Ministère des Solidarités et de la Santé] : Vous avez des questions sur le coronavirus : 0 800 130 000

[6 avril 2020] - Guide des parents confinés

[2 avril 2020] - Pour rappel : Cap école inclusive

[2 avril 2020] - Emmanuel Macron annonce un aménagement du confinement pour les autistes.

[31 mars 2020] - Ministère des Solidarités et de la Santé - Le compte officiel WhatsApp Inc. du Gouvernement est désormais disponible. Pour toute l’information officielle :

  • Enregistrez le 07 55 53 12 12
  • Envoyez un message pour commencer la discussion
  • Cliquez sur ce lien : https://lnkd.in/gEM74eM

[30 mars 2020] - Coronavirus : comment vivre le confinement avec un enfant autiste ?

[30 mars 2020] - #COVID19 | La transmission de ce virus se fait bien davantage par les mains que par une projection de salive. Donc, contre le #Coronavirus, lavez-vous les mains régulièrement !

[Handicap] - Plateforme www.solidaires-handicaps.fr - Lancement le 31 mars 2020

 « Le but est de rompre totalement ces problématiques pour les personnes qui ne trouvent aucune solution aujourd’hui. Il faudra, dans un premier temps, répertorier l’ensemble des initiatives solidaires. Puis la personne qui cherche une solution peut s’y inscrire et demander un service. La réponse est de trouver une solution de proximité pour tenir dans la durée. Toutes les personnes qui ont du temps peuvent s’inscrire pour aider ces personnes en situation très difficile. ». Sophie Cluzel sur Télématin, 30 mars 2020

[Télématin] - Les 4 vérités - Sophie Cluzel - 30 mars

Sophie Cluzel affirme travailler avec le ministère de l’Intérieur pour obtenir une dérogation pour les familles qui ont chez elle, un enfant atteint de troubles.

« Je demande également aux voisins, j’en appelle à la solidarité de chacun pour être un relai pour faire les courses, pour aller chercher les médicaments pour ces familles qui sont parfois totalement empêchées de sortir. Les aidants ont une charge mentale très importante mais il faut dire que les services à domicile continuent de fonctionner.»

[Accompagner mon enfant dans les apprentissages] - 26 mars

Des ressources mises en ligne gratuitement pour les enfants autistes et dys sur Hospimédia.

Des ressources en ligne pour les parents et les enfants :

►Cinéma
Festival de films accompagnés d'activités pédagogiques

►Visites virtuelles
Le Louvre

Le musée du Quai Branly

Le musée de la SACEM

L’Orangerie (La galerie des Nymphéas de Claude Monet)

Le musée Air France

Comme à l’école :

Et à partir du lundi 23 mars, pour accompagner les enfants en confinement, France 4 donne la priorité à l’éducation en proposant un dispositif de diffusion de cours qui seront dispensés par des professeurs de l’Education nationale.
Voici le programme de la journée (à visionner en direct ou en replay):

·    09.00-10.00 Pour les CP-CE1 : 30 min de lecture / 30 min de maths
·    10.00-11.00 Programmes ludo-éducatifs pour les préscolaires
·    13.30-14.00 C’est toujours pas sorcier, notamment pour les 8-12 ans
·    14.00-15.00 Pour les collégiens : 30 min de français / 30 min de maths
·    15.00-16.00 Pour les lycéens (notamment les premières et les terminales) : 1 heure de français, maths, histoire-géo, anglais ou philo
·    16.00-16.50 La Maison Lumni pour les 8-12 ans, et plus spécifiquement pour les CM1-CM2
·    Le mardi soir, en prime time, pour les collégiens et lycéens : Entrée en matière, une nouvelle case de documentaires historiques.

►Un peu de sport :
Activités à faire, parents enfants
Application gratuite
 

[24 mars 2020] - Informations handicap

[24 mars 2020] - Publication au journal officiel de la loi sur l’état d’urgence
La loi a été promulguée le 23 mars 2020 - Elle a été publiée au Journal officiel du 24 mars 2020.
Rappel :
Le texte mis au point par la commission mixte paritaire a été définitivement adopté le 22 mars 2020.

Le 21 mars 2020, l'Assemblée nationale avait adopté en première lecture le projet de loi avec modifications, après son vote par le Sénat en première lecture avec modifications le 19 mars 2020.

Le texte avait été présenté au Conseil des ministres du 18 mars 2020 par Édouard Philippe, Premier ministre.

La procédure accélérée a été engagée par le gouvernement.

Un nouveau dispositif d'état d'urgence sanitaire

La loi instaure un dispositif d'état d'urgence "sanitaire", à côté de l'état d'urgence de droit commun prévu par la loi du 3 avril 1955.
Il s'agit "d'affermir les bases légales" sur lesquelles reposaient jusqu'ici les mesures prises pour gérer l'épidémie de Covid-19.
Ce nouvel état d'urgence sanitaire peut concerner une partie ou tout le territoire (outre-mer compris) "en cas de catastrophe sanitaire mettant en péril, par sa nature et sa gravité, la santé de la population".
Il est déclaré par un décret en Conseil des ministres, pris sur le rapport du ministre chargé de la santé. Sa prolongation  au-delà d'un mois doit être autorisée par une loi, qui fixe sa durée.
Dans le cadre de cet état d'urgence, le Premier ministre peut prendre par décret les mesures générales limitant la liberté d’aller et venir, la liberté d’entreprendre et la liberté de réunion et permettant de procéder aux réquisitions de tout bien et services nécessaires et de décider des mesures temporaires de contrôle des prix. Il peut s'agir de mesures de confinement à domicile. Le ministre chargé de la santé peut, par arrêté, fixer les autres mesures générales et des mesures individuelles. Les préfets peuvent être habilités à prendre localement des mesures d'application.
Toutes ces mesures doivent être proportionnées aux risques encourus.
Lorsque l'état d'urgence sanitaire est déclaré, "un comité de scientifiques" est immédiatement réuni. L'existence du comité scientifique qui éclairait jusqu'ici les choix du gouvernement dans la gestion de la crise est donc consacrée. Ce comité rend public périodiquement son avis sur les mesures prises en vertu de la situation d'urgence.
Des sanctions sont prévues pour les personnes qui ne respecteraient pas les mesures de confinement imposées, ainsi que les ordres de réquisition (peine de prison de six mois maximum et amende de 10 000 euros).
Le texte prévoit l'entrée en vigueur de l'état d'urgence sanitaire sur l'ensemble du territoire national pour une durée de deux mois dès l'entrée en vigueur de la loi.
Texte intégral et officiel