TEMPO janvier 2021

cerep_phymentin_voeux_2021.png

Éditorial
 
Mais que va-t-il encore se passer en 2021 ?
Dans l’attente, nous vous souhaitons une très bonne année que nous espérons pour toutes et tous pleine de joie, de stabilité ou de changement, c’est selon, et de projets passionnants.
 
Dans l’attente de quoi exactement ?
D’événements qui viendraient fédérer, nous rendre fiers et heureux de vivre tous ensemble, les Jeux olympiques de Tokyo par exemple, un accord international remarquable et effectif sur le climat…
Une nouvelle recette de gâteau au chocolat incroyable, c’est selon…
 
Attachons-nous aussi avec humilité à la multitude de petites choses du quotidien et des petits bonheurs qui nous soutiennent chaque jour et donnent un sens à notre vie. Ne perdons pas de vue nos ambitions et nos projets personnels et collectifs qui malgré les difficultés du contexte continuent de se penser et de se vivre.
 
Chez Cerep-Phymentin, nous continuerons de poursuivre chaque jour nos missions avec audace et volonté pour voir avancer le soin et l’épanouissement des enfants, des adolescents et des familles que nous accompagnons.
En 2021, nous espérons voir la réalisation de projets tels que la crèche thérapeutique, l’Institut contemporain de l’enfance. Nous rencontrerons de nouveaux accords d’entreprise, une nouvelle certification en préparation pour 2022, de nouvelles mesures budgétaires, de nouveaux collègues…
 
Enfin, nous préférons la prévention à la prédiction, et même si nous nous tenons prêts et pragmatiques, nous souhaitons au fond de nous-mêmes et avec passion le meilleur pour tout le monde
! Grégory Magneron
 
Commençons donc cette nouvelle année avec entrain : une nouvelle directrice au Copes, un rendez-vous sur France 4, un écrit à plusieurs mains sur les médiations culturelles en hôpital de jour, l'invitation à signer une pétition...
Chers lecteurs, c'est un vrai bonheur de vous retrouver !

Consulter les articles...