TEMPO d’octobre 2019

tempo_newsletter_cerep_phymentin.png

Éditorial : Partager pour soigner

Travailler en équipe est un fondamental du soin psychique, en particulier dans le champ de l’enfance et de l’adolescence.

L’équipe est un reflet vivant de la nature profondément polymorphe du développement du psychisme, de la diversité de ses besoins, de ses liens au monde et de ses actions. L’équipe pluridisciplinaire permet d’éclairer la complexité de ce psychisme et de mettre en œuvre une palette de stratégies thérapeutiques ajustées à chaque sujet. Le CEREP est un organisme vivant qui réunit de nombreuses équipes, toutes différentes, mais animées par un même but et complémentaires par leurs moyens.

La recherche conduite par Héloïse Haliday en apporte de nouvelles preuves, avec son regard extérieur et les exigences de la méthode scientifique.

Du partage des savoirs et des engagements humains découle le partage des responsabilités. Dans une association dont les buts se partagent entre la perspective psychothérapique, la rééducation, l’éducatif et le pédagogique, la direction ne peut que s’appuyer sur un collectif. Gouverner n’est peut-être pas une mission impossible quand il s’agit d’organiser et de faire vivre un organisme vivant, en lien étroit avec les équipes, des équipes qui peuvent alors partager et soutenir le travail administratif.

Partager, c’est aussi ce que font les équipes du CEREP avec les familles, comme avec l’extérieur : nos partenaires de l’enfance, les différentes structures sanitaires ou médico-sociales, leurs administrations, l’école et même le monde du travail.

Jacques Angelergues, pédopsychiatre, psychanalyste (SPP) et vice-président de Cerep-Phymentin